Je suis née à Lourdes et vis depuis 20 ans à Lascazéres « à  Peyrolou », maison familiale depuis plusieurs générations. Je me définis comme peintre  autodidacte, et revendique une peinture instinctive qui privilégie une grande liberté créative. Je dis toujours qu’il faut avoir une bonne dose de courage, d’inconscience et d’impudeur pour montrer ses œuvres. C’est un peu de mon esprit et de mon vécu qui s’étale sur la toile. La main n’est-elle pas le prolongement de l’âme? on trouve plusieurs lectures dans mon travail – des messages – mais curieusement, je ne m’en rend compte qu’une fois terminé et c’est dans l’abstraction que j’en dis le plus !

J’ai peint des marines, des fleurs, des corps, à l’huile avec de l’épaisseur et, au couteau, pour triturer la matière, la tailler, la griffer, la lisser, la caresser en quelque sorte, travail sensuel et cruel.

La série « poupées russes» que j’ai réalisée à l’acrylique est un patchwork coloré pour un travail sur le tissu. Ce sont les prémices de ce que je réalise ensuite avec ma dernière série abstraite.  Les premières couches de peinture forment une trame colorée et ce sont les lavis successifs qui créent toutes les transparences, la trame du tableau.

La musique est omniprésente dans ma vie, le rythme et l’énergie  nourrissent mon imaginaire. L’écriture aussi fait partie de l'œuvre. C’est  mon monde intérieur. Cet assemblage fragile créé un équilibre dans le tableau. Est-ce une quête pour moi ?  Trouver mon équilibre. La peinture m’y aide et c’est dans cette recherche  que je me dénude véritablement. Pour ajouter un peu de douceur et de chaleur, j’y inclus de la feuille d‘or, du papier de soie ou des partitions musicales.

Je reviens régulièrement au figuratif  pour m’apaiser, la nature qui m’entoure m’incite a capter la lumière dans le clair obscur de mes bois.

La création, c’est l’énergie, la vie ……………….

"C’est a des douleurs primordiales que se nourrit la création"


Marie -Christine  JUSTON 

Espaces de couleurs de valeurs différentes; des " jus"  viennent s' ajouter pour, après séchage, subir une opération minutieuse de grattages ou d incisions. L' espace se trouve alors divisé en de multiples formes géometriques: carrés, rectangles, ronds et peut-être à nouveau traversé par des graphismes qui tiennent le tout.

Avec légèreté, toutes les incisions organisent un espace vibrant, coloré et habité par une réelle joie de vivre.

Des écritures viennent elles-mêmes contituer à la fois le motif et le materiau. Marie-christine travaille sur la trace liée à un travail de mémoire et aussi de reconstruction par le collage notamment. 

Une belle leçon d énergie . 

Discours de René TRUSSES - Président de la    F O L    65 


 

Contacts

mariechristine.juston@orange.fr

share
online portfolio